Comment travailler avec Musique à la maison

Pour faciliter votre navigation sur le site, voici une suggestion de la démarche à suivre:

  1. Lire les articles dans l’onglet Démarrer et
  2. Choisir un ou des articles dans le menu Technique ou Créatif (dans l’onglet Apprentissage). Lire l’information, écouter les tutoriels et lire les articles associés au besoin.
  3. Réécouter les tutoriels en essayant de refaire les techniques démontrées. N.B. : plus vous pratiquez, meilleur vous devenez.
  4. Lire les articles dans le menu Théorie (dans onglet Apprentissage) au besoin.

Si vous en êtes à vos premières expériences, assurez-vous d’avoir lu les articles du menu Pour démarrer. Par la suite, jouez, enregistrez et éditez des sons MIDI à partir de votre clavier d’ordinateur. Après quoi, placez des effets audio sur les sons et en changer les paramètres. Finalement, composez une chanson ou un paysage sonore d’une durée d’au moins 10 secondes comprenant au moins deux sons différents et un effet audio.

Visitez le reste du site pour en connaître davantage sur l’utilisation des technologies de la musique. Surtout, n’oubliez pas de vous amuser!

Fonctions de base

Les fonctions de base d'un logiciel de musique

Les logiciels de musique présentent presque tous les mêmes fonctions de base. Voici les fonctions que vous devez obligatoirement maîtriser, peu importe le logiciel que vous choisissez :

 

Programmation des paramètres des effets audio et de leur évolution au cours d’une pièce. Peut se faire manuellement (avec la souris) ou en temps réel (mapping avec des contrôleurs).

Interface externe pouvant se brancher dans un ordinateur sur un port USB, MIDI ou autre si nécessaire. Il existe une multitude de contrôleurs : piano, échantillonneur, drum machine, séquenceurs, launchpads, table-tournantes, synthétiseurs, etc.  Voir «Instruments numériques».

Permet de configurer les différentes connexions du signal audio. Plus simplement, l’entrée est le point de départ du signal (micro, clavier MIDI, contrôleurs, etc.) et la sortie est le point d’arrivée du signal, généralement des haut-parleurs ou des écouteurs. La sortie peut aussi être connectée à une autre entrée, telle que celle d’une autre piste ou d’un instrument numérique. ATTENTION : la configuration des entrées et des sorties peut se faire à trois endroits : 1. dans les paramètres « son » de l’ordinateur, 2. dans le menu « paramètres » ou « préférences » du logiciel, et 3. dans les têtes de piste du logiciel (selon le logiciel).

outil d’édition des sons audio et MIDI (voir Piano Roll). Permet d’allonger les sons, les couper, copier, coller, déplacer, scinder, etc. Varie selon le type de fenêtre (Audio, MIDI).

Ensemble représentant la majorité des instruments dans la famille des technologies de la musique d’aujourd’hui. Cette famille comprend trois catégories : 1. les contrôleurs, 2. les instruments logiciels (les oscillateurs, par exemple), 3. Les modules externes (les synthétiseurs modulaires, par exemple). La plupart des instruments numériques ont une version disponible pour plus d’une de ces catégories.

Liste des choix d’effets audio qu’il est possible d’ajouter aux différentes pistes. Voir «les effets audio».

Acronyme en anglais pour Musical Instrument Digital Interface. Il s’agit d’une interface digitale qui agit comme instrument de musique (tables tournantes, synthétiseurs, clavier d’ordinateur, par exemple). C’est aussi un type de signal numérique.

Représentation graphique et fenêtre d’édition des notes MIDI. L’axe des x (l’axe horizontal) représente les mesures, les rythmes et les subdivisions des temps. L’axe des y (l’axe vertical) représente l’échelle chromatique (les touches blanches et noires du piano).

Endroit où est enregistré un instrument ou un son de façon individuelle.

Piste principale du projet dans laquelle toutes les pistes sont entendues. Permet de contrôler des paramètres audio, tels que le volume ou les effets audio, sur l’ensemble de l’enregistrement.

Tous les sons enregistrés avec un micro. Le signal est converti par transduction, c’est-à-dire que le micro produit un signal électrique équivalant en énergie à la pression qu’exerce le son sur sa membrane.

Panneau de contrôle des paramètres d’une piste individuelle, tels que le volume ou la panoramisation. Varie d’un logiciel à l’autre.

Zone où est placé l’ensemble des pistes.

Choisir son logiciel

L’étape la plus importante consiste à choisir son logiciel. Pour faire un choix éclairé, il est important de connaître ses besoins. Le choix du logiciel dépend donc de l’utilisation que vous en ferez. Il est possible de classer les logiciels en trois catégories, selon si vous voulez :

Logiciels généralement utilisés pour enregistrer des instruments de musique ou d’autres sons. Ce sont les logiciels utilisés dans les studios d’enregistrement. Par exemple : Cubase, Pro Logic, Pro Tools.

Logiciels généralement utilisés pour composer de la musique. Ces logiciels sont couramment utilisés par les DJ et les artistes rap. Par exemple : Ableton Live, FL Studio, Propellerhead Reason.

Logiciels généralement utilisés pour créer des sons synthétiques (sons créés avec des technologies fonctionnant à l’électricité). Logiciels demandant parfois de bonnes connaissances en acoustique ou en programmation. Par exemple : Cecilia, Max/MSP, Reaktor.

Pour gagner du temps, il est fortement conseillé de lire le manuel d’instruction du logiciel, que vous trouverez dans le menu « aide ». Après avoir maîtrisé les fonctions de base, vous pouvez transférer vos connaissances à d’autres logiciels, applications ou instruments numériques selon vos besoins.